Conseiller en gestion de patrimoine H/F

Son activité au quotidien

Tout d’abord, il convient de préciser que sous cette appellation se cachent plusieurs métiers, proches les unes des autres mais s’adressant à des typologie de clientèle assez différentes. Elle va du cadre supérieur gagnant très bien sa vie au particulier ayant touché une coquette somme via un héritage, en passant par des particuliers très, très fortunés (dirigeants de grandes entreprises, sportifs de très haut niveau, riches héritiers…).

A la manière des banquiers du siècle dernier, le Conseiller en Gestion de Patrimoine conseille ces particuliers fortunés dans la constitution ou l’optimisation de leur patrimoine. Après avoir effectué un bilan patrimonial (état des lieux de la situation actuelle du client), il définit avec eux une stratégie en tenant compte des avantages fiscaux et des contraintes juridiques de chaque type d’investissement. Il peut ainsi les orienter vers des placements classiques tels que l’immobilier, les assurances et les valeurs mobilières, ou bien choisir des solutions plus originales comme l’achat d’objets d’art, d’antiquités, de métaux ou de pierres précieuses, l’acquisition d’une forêt ou d’un vignoble, voire la production cinématographique. Suivant les établissements, les gestionnaires de patrimoines sont rattachés aux agences locales, à des agences de Banque Privée ou dépendent d’une direction nationale spécialisée.

Le profil de personnalité

Généraliste chevronné, le gestionnaire de patrimoine doit disposer d’un solide bagage technique dans les domaines juridiques, financiers, économiques et fiscaux. Il doit également faire preuve de qualités humaines certaines pour instaurer une relation de confiance avec ses clients.

La formation

Les titulaires d’un Master 2 en  gestion de patrimoine sont évidemment très bien placés pour occuper ce poste délicat. Mais une maîtrise de droit, de sciences économiques ou le diplôme d’une grande école de commerce peuvent également convenir.

Le salaire

Pour un débutant : environ 27/30K€,
Pour un profil senior : entre 35 et 60 K€ + variable (qui dans certains établissements peut être exponentiel)

Les évolutions de carrière

Il est possible d’évoluer dans ce poste en conseillant des clients de plus en plus riches, jusqu’à la gestion de fortunes qui peuvent atteindre plusieurs centaines de millions d’euros ; de bifurquer vers des fonctions d’encadrement au sein d’une agence ou d’une succursale ; ou encore, de prendre un virage à 180 degrés en s’orientant vers le marketing, la banque de marchés ou la banque d’affaires.

PARTAGER LA FICHE MÉTIER

Partager sur twitter
Partager sur linkedin